Catalogne

CATALONIA A human tide against the repression and for the Republic

2019-10-26

To all those who said that it is dead and buried, the human tide that has surged and swept the country has answered: “The Catalan Republic is still here!” On 14 October, nine Catalan leaders were placed on trial and given prison sentences of from 9 to 13 years for “sedition”. It was a sentence handed down by the Supreme Court and in the name of the Penal Code that are both legacy of Franco’s dictatorship, as are the Spanish monarchy and the 1978 Constitution. The verdict provoked immense anger that quickly turned into mass demonstrations, at the call of the Committees for the Defence of the Republic (CDR) and associations such as the National Catalan Assembly (ANC) or Omnium Cultural. As of 17 October, the students union launched the demand for a strike. The human tide peaked on 18 October in Barcelona, the day of general strike launched by the “minority” trade unions. The leaders of CCOO (Workers Commissions) and UGT refused to call for strike – all the while [...]

CATALUÑA Una marea humana contra la represión y por la República

2019-10-26

A todos los que anunciaron que estaba muerta y enterrada, la marejada humana respondió: ¡la República Catalana todavía está aquí! El 14 de octubre, nueve dirigentes catalanes fueron condenados a penas entre nueve y trece años de prisión por « sedición ». Condena decidida por la Corte Suprema y en nombre de un Código Penal, que son el legado de la dictadura de Franco, al igual que la monarquía y su Constitución de 1978. Este veredicto provocó una ira inmensa, que rápidamente se convirtió en manifestaciones masivas, convocadas por los Comités de Defensa de la República (CDR) y asociaciones como la Asamblea Nacional de Cataluña (ANC) o el Ómnium Cultural. Desde el 17 de octubre, el sindicato de estudiantes lanzó una consigna de huelga. La marejada humana culminó el 18 de octubre en Barcelona, día de la huelga general iniciada por los sindicatos « minoritarios ». Las direcciones de Comisiones Obreras y la UGT se negaron a llamar, no obstante « dejaban a sus [...]

CATALOGNE Une marée humaine contre la répression et pour la République

2019-10-26

À tous ceux qui annonçaient qu’elle était morte et enterrée, la marée humaine qui a déferlé a répondu : la République catalane est toujours là !  Le 14 octobre, neuf dirigeants catalans ont été condamnés à des peines allant de neuf à treize ans de prison pour « sédition ». Une condamnation décidée par le Tribunal suprême et au nom d’un Code pénal, qui sont l’héritage de la dictature de Franco, tout comme la monarchie et sa Constitution de 1978.  Ce verdict a provoqué une immense colère, qui s’est vite transformée en manifestations de masse, à l’appel des Comités de défense de la République (CDR) et des associations comme l’Assemblée nationale catalane (ANC) ou l’Omnium Cultural. Dès le 17 octobre, le syndicat des étudiants a lancé un mot d’ordre de grève. La marée humaine a culminé le 18 octobre à Barcelone, jour de grève générale lancée par les syndicats [...]

CATALOGNE Communiqué du POID (France) Leur condamnation est une honte : Libération immédiate des dirigeants catalans ! Respect du droit du peuple catalan à se libérer de la monarchie franquiste et à constituer sa République catalane !

2019-10-20

Le Parti ouvrier indépendant démocratique (POID) exprime sa plus vive protestation contre le verdict de 9 à 13 ans de prison prononcé contre les dirigeants catalans emprisonnés pour certains depuis plus de deux ans.  Ce verdict est la parfaite expression de la nature des institutions de la monarchie, de sa Constitution de 1978, et de ses appareils judiciaire et policier, directement hérités de la dictature de Franco.  Car quel est le prétendu « crime » qu’ont commis les condamnés, si ce n’est d’avoir soutenu la volonté majoritairement exprimée par le peuple catalan lors du référendum du 1er octobre 2017 de se libérer de la monarchie franquiste et de constituer leur République catalane, premier pas vers l’union libre des Républiques d’Espagne ?  Honte à Pedro Sanchez, dirigeant du Parti « socialiste » espagnol et président du gouvernement en fonction, qui vient de justifier la sentence, osant prétendre que « personne n’est jugé pour [...]