CATALOGNE Communiqué du POID (France) Leur condamnation est une honte : Libération immédiate des dirigeants catalans ! Respect du droit du peuple catalan à se libérer de la monarchie franquiste et à constituer sa République catalane !

Le Parti ouvrier indépendant démocratique (POID) exprime sa plus vive protestation contre le verdict de 9 à 13 ans de prison prononcé contre les dirigeants catalans emprisonnés pour certains depuis plus de deux ans. 

Ce verdict est la parfaite expression de la nature des institutions de la monarchie, de sa Constitution de 1978, et de ses appareils judiciaire et policier, directement hérités de la dictature de Franco. 

Car quel est le prétendu « crime » qu’ont commis les condamnés, si ce n’est d’avoir soutenu la volonté majoritairement exprimée par le peuple catalan lors du référendum du 1er octobre 2017 de se libérer de la monarchie franquiste et de constituer leur République catalane, premier pas vers l’union libre des Républiques d’Espagne ? 

Honte à Pedro Sanchez, dirigeant du Parti « socialiste » espagnol et président du gouvernement en fonction, qui vient de justifier la sentence, osant prétendre que « personne n’est jugé pour ses idées », et affirmant que l’État espagnol «est une des meilleures démocraties du monde »

Honte aux Macron, Merkel et autres qui depuis deux ans soutiennent la répression, qu’elle soit menée par Rajoy ou par Sanchez. Honte à la Commission européenne et son président Jean

Claude Juncker qui, en novembre 2017, déclarait : « Je ne trouve pas que l’Espagne viole l’État de droit (…). Je pense que ceux qui ne respectent pas la Constitution espagnole (les partisans de la République catalane – NDR) enfreignent la loi » et « la solution réside dans l’ordre constitutionnel et judiciaire interne à l’Espagne ».

Dès l’annonce de ce verdict, en Catalogne, le peuple, les travailleurs, les étudiants et les lycéens se sont dressés contre cette ignoble sentence dans d’immenses rassemblements (Barcelone, Tarragone, Gérone, Lérida, Manresa, etc.), les axes routiers bloqués, les gares, l’aéroport de Barcelone envahis… Dans tout l’État espagnol, comme dans les rassemblements de retraités ce matin au Pays basque, des travailleurs de toutes les nationalités brandissaient en solidarité le drapeau catalan. 

Partisan de la démocratie, donc du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le POID s’est rangé aux côtés du peuple catalan, de son droit à décider et de son droit à constituer sa République, contre la répression de la monarchie franquiste. 

Il est déterminé à continuer à agir dans l’unité pour la libération immédiate de tous les emprisonnés politiques ! 

Montreuil, le 14 octobre 2019.