FRANCE Communiqué du Parti ouvrier indépendant démocratique

Une délégation de militants de toutes tendances du mouvement ouvrier et démocratique, à l’initiative du POID, se rassemblera le lundi 30 septembre à proximité de l’ambassade d’Algérie à Paris (rendez-vous à 18 heures précises à l’angle de la rue de Messine et de l’avenue de Messine, métro Courcelles ou Monceau) pour déposer aux autorités algériennes les prises de position exigeant la libération immédiate de Louisa Hanoune. 

Le 25 septembre, le tribunal militaire de Blida en Algérie a condamné à 15 ans de prison Louisa Hanoune, la secrétaire générale du Parti des travailleurs d’Algérie. 

Louisa Hanoune, en détention depuis le 9 mai, était jugée dans le cadre du procès du frère de l’ex-président, Saïd Bouteflika et des généraux Toufik et Tartag. Les quatre prévenus étaient accusés de « complot contre l’État ». 

Le Parti ouvrier indépendant démocratique condamne cette décision du tribunal militaire, et exige – comme il le fait depuis le 9 mai dernier – la mise en liberté immédiate de Louisa Hanoune et de tous les détenus d’opinion en Algérie. 

Pour sa part, le POID n’a jamais caché son désaccord avec l’orientation politique de Louisa Hanoune et de son parti, désaccord renforcé après le 22 février 2019. 

Pour autant, pour le POID, rien ne peut justifier qu’une responsable d’un parti politique, a fortiori d’un parti se réclamant des travailleurs, soit frappée par la répression. Répression que le régime algérien déchaîne depuis des mois contre des militants, des manifestants, des avocats, des syndicalistes, des jeunes sous les prétextes les plus divers. 

C’est aux travailleurs et au peuple algérien, et à eux seuls, de décider quels partis les représentent et quels partis ne les représentent pas. Et ce n’est pas aux tribunaux militaires ni aux généraux. 

C’est pourquoi le Parti ouvrier indépendant démocratique réaffirme la prise de position qu’il a adoptée le 9 mai et qu’il a fait connaître à de nombreuses reprises : 

Libération immédiate de Louisa Hanoune et de tous les détenus politiques en Algérie 

Le POID prend l’initiative de la constitution d’une délégation de militants ouvriers de toutes tendances, qui se rendra à l’ambassade d’Algérie à Paris pour faire connaître aux autorités algériennes son exigence de libération de Louisa Hanoune et de tous les détenus politiques (1). 

Montreuil, le 25 septembre,18 heures. 

(1) Le POID rappelle que la position de principe traditionnelle dans le mouvement ouvrier, c’est la solidarité inconditionnelle avec tout militant ouvrier victime de la répression, donc qui ne peut être conditionnée par l’accord avec ses positions politiques. Ce ne fut le cas, ni lors du rassemblement convoqué à Paris le 20 juin à Paris, ni lors de celui du 5 septembre à Lyon, dont les organisateurs ont interdit la présence des militants du POID venus demander la libération de Louisa Hanoune, par des méthodes étrangères au mouvement ouvrier, au prétexte dans les deux cas, que le POID était en désaccord avec Louisa Hanoune et son parti.