ITALIE Communiqué de Tribuna Libera

La rédaction du mensuel Tribuna Libera a appris que Louisa Hanoune, secrétaire du Parti des travailleurs algériens (PT), a été condamnée à 15 ans de prison à l’issue d’un procès impliquant également le frère de l’ancien président de la République, Saïd Bouteflika, et les généraux Toufik et Tartag. Les quatre ont été accusés de « complot contre l’État ». Louisa Hanoune est en prison depuis le 9 mai dernier.

La rédaction de Tribuna Libera condamne fermement cette décision du tribunal militaire et demande la libération immédiate de Louisa Hanoune et de tous les autres prisonniers politiques en Algérie.

Quelles que soient nos opinions et celles des autres sur les positions politiques du PT, nous nous situons sur le terrain historique du mouvement ouvrier et du mouvement des travailleurs : solidarité et unité face aux attaques contre les libertés démocratiques, d’opinion, d’organisation. Cela est d’autant plus important lorsque les personnes touchées se réfèrent à l’histoire et aux intérêts des travailleurs.

La répression que le régime exerce depuis des mois, en particulier depuis le début du mouvement de masse qui a débuté en février, et qui a frappé des militants, des avocats, des syndicalistes et des jeunes aux prétextes les plus divers, doit cesser!

Pour notre part, nous allons promouvoir une campagne immédiate entre militants, syndicalistes, délégués syndicaux, personnalités démocratiques, adressée à l’ambassade algérienne en Italie pour la libération de Louisa Hanoune et de tous les prisonniers politiques en Algérie.