CHINE / HONG KONG Appel au soutien du mouvement ouvrier indépendant de Hong Kong lancé par la confédération syndicale de Hong Kong HKCTU

Nous publions l’appel qu’a lancé le 13 février la confédération syndicale de Hong Kong HKCTU, alors que va s’ouvrir le procès de son secrétaire général Lee Cheuk-yan après l’interpellation de sa présidente Carol Ng le mois dernier. 

Nous vous invitons à y répondre à hkctu@hkctu.org.hk par le simple message en anglais, en indiquant vos nom, prénom, syndicat, ville, pays. 

Full support to the autonomous labour movement in Hong KongDrop all charges against Lee Cheuk-yan and Hong Kong trade unionists! 

Merci de nous adresser une copie de votre message. 

CHINE/HONG KONG 

Appel au soutien du mouvement ouvrier indépendant de Hong Kong lancé par la confédération syndicale de Hong Kong HKCTU, 13 février 2021 

Chers camarades, 

Peu avant le déclenchement du mouvement de 2019 contre le projet de loi d’extradition, le régime de Pékin a progressivement restreint l’espace politique de Hong Kong et les revendications de la population ainsi que la défense des conditions de travail ont été constamment ignorées. 

Au cours de l’année dernière, au nom de la sécurité nationale et de la lutte contre la pandémie, le gouvernement a privé la population de ses droits politiques et les travailleurs de leurs droits de manière de plus en plus impitoyable. Cela fait plus d’un an que les rassemblements publics sont interdits par la police ; même de simples activités d’information dans la rue pour faire connaître le syndicat ont fait l’objet de poursuites. 

Cette répression a fait irruption sur le lieu de travail, menaçant les travailleurs de Hong Kong et leur intégrité professionnelle. En voici quelques exemples : 

– Les fonctionnaires, qui n’ont fait que servir l’intérêt public et respecté une neutralité politique, se voient aujourd’hui pressés de prêter allégeance à la Loi fondamentale ; 

– Des membres des syndicats du secteur de la santé sont l’objet de poursuites et sont dénoncés par la direction des hôpitaux pour leur participation à la grève qui exigeait la fermeture totale des frontières pour prévenir la pandémie ; 

– Un enseignant a été révoqué pour 

avoir cité des problèmes politiques avec le souci de stimuler le débat critique chez les étudiants ; 

– Un journaliste a été arrêté après avoir fait des recherches de documents d’information sur un portail de services publics ; 

– Des travailleurs sociaux, qui avaient joué le rôle de médiateurs lors des mobilisations, ont été arrêtés et même accusés d’émeute, une accusation trop arbitraire pour être recevable. 

Ce harcèlement à l’encontre de travailleurs dans l’exercice de leurs métiers a suscité des protestations de la part de leurs syndicats respectifs, mais leurs plaintes ont comme d’habitude été ignorées par les autorités. 

La répression de l’État contre les travailleurs est également observable dans les poursuites engagées contre les dirigeants syndicaux. En juillet 2020, certains d’entre eux étaient candidats aux primaires du camp pro-démocratie pour les élections au Conseil législatif. Parmi ces dirigeants, Carol Ng, présidente de la Confédération des syndicats de Hong Kong (HKCTU), et Winnie Yu, présidente de l’Alliance des employés de l’administration hospitalière (HAEA), ont été arrêtés pour subversion présumée du pouvoir d’État. Plus de dix mille personnes ont été arrêtées depuis 2019 en raison du mouvement lié à la nouvelle loi sur la sécurité nationale, dont Lee Cheuk-yan, secrétaire général de HKCTU. 

Ce dernier est sous le coup de neuf inculpations, toutes liées à quatre rassemblements pro-démocratie de masse, mais non autorisés, tels que la veillée aux chandelles de commémoration du 4 juin. Son premier procès commence le 16 février, les autres se dérouleront plus tard. 

Pourtant, pour ce qui est de notre volonté de lutter, ces défis ne feront que nous pousser à nous battre de façon plus forte, jusqu’à la victoire. 

Étant donné que nous continuons le combat, il est important d’avoir le soutien le plus large de partout. Une vidéo vise à permettre de comprendre la situation à Hong Kong : 

Vidéo en anglais:  

En outre, nous vous invitons, à titre personnel et au titre de votre organisation, à : 

– Diffuser votre message ou votre photo de soutien dans vos médias sociaux, avec les hashtags #WeLoveFreedominHK https://twitter.com/hashtag/SolidarityWithHKUnion?src=hashtag_click 

– Envoyer une lettre de solidarité à HKCTU ; 

–Suivre les dernières actualités sur des canaux comme la page Twitter de HKCTU https://twitter.com/hongkongctu 

Pour voir les actions proposées par la Confédération syndicale internationale (CSI), visiter le site https://www.ituccsi.org/welovefreedominhk 

Avec nos meilleures salutations 

Confédération des syndicats de Hong Kong (HKCTU)