URGENT

FRANCE Le POID s’adresse à des milliers de travailleurs et jeunes pour collecter les fonds nécessaires à la tenue de la conférence mondiale

La conférence mondiale contre la guerre et l’exploitation, pour l’Internationale ouvrière, se tiendra dans moins de deux mois maintenant ; les 29 et 30 octobre à Paris. Pour aider matériellement à sa tenue, les comités du POID en France organisent auprès de milliers de travailleurs une collecte financière. 

Travailleuses et travailleurs, militants, jeunes : 

Nous vous appelons à financer, euro par euro, la lutte contre la guerre et pour la paix entre les peuples. 

Le 26 août, le journal capitaliste Les Échos titre : « Le risque d’une troisième guerre mondiale double en six mois ». 

Chaque jour qui passe, Biden, Poutine, Macron, l’OTAN, l’Union européenne versent de l’huile sur le feu. 

Des milliers de milliards de dollars et d’euros sont consacrés aux budgets de guerre dans le monde, en constante augmentation. 

En France, Macron annonce 3 milliards de plus pour le budget militaire, le chef d’état-major de la marine déclare que la France se prépare pour participer à la guerre américaine contre la Chine… 

… et en même temps, les prix flambent, les salaires ne suivent pas, la rentrée scolaire a lieu dans des conditions catastrophiques, les lits continuent de fermer dans les hôpitaux, l’environnement est détruit par la loi du profit… Et partout, les emplois sont menacés par une possible récession. 

Le peuple travailleur, la jeunesse ne veulent pas de la guerre. Ce qu’il faut, c’est LES MILLIARDS POUR LES HÔPITAUX, POUR L’ÉCOLE, POUR LES SALAIRES, PAS POUR L’OTAN ET LA GUERRE ! 

Le 22 octobre se tiendra à Paris un MEETING INTERNATIONAL CONTRE LA GUERRE où prendront la parole des orateurs du monde entier 

Un meeting pour dire : NI POUTINE, NI BIDEN, NI MACRON ! 

Un meeting pour exiger : troupes russes, hors d’Ukraine ! Démantèlement de l’OTAN! Troupes françaises, hors d’Afrique ! 

Un meeting de lutte contre le gouvernement Macron qui mène la guerre à l’extérieur avec l’OTAN, et la guerre à l’intérieur avec ses contre-réformes des retraites et de l’assurance chômage. 

Un meeting de combat pour la confiscation des milliards de la guerre et pour la confiscation des milliards de profits empochés par les capitalistes ! 

Les 29 et 30 octobre, se réunira, en région parisienne, une CONFÉRENCE MONDIALE CONTRE LA GUERRE ET L’EXPLOITATION, POUR L’INTERNATIONALE OUVRIÈRE avec des représentants d’Afrique, d’Amérique, d’Asie, d’Europe et d’Océanie. 

Cette conférence s’ouvrira par une rencontre internationale de femmes travailleuses, engagées dans le combat commun contre la guerre, contre la vie chère, pour l’égalité des droits et les droits démocratiques, dont le droit à l’IVG ! 

Nous nous adressons aux jeunes, aux travailleurs. 

Ce meeting, cette conférence sont absolument indépendants de tous les gouvernements fauteurs de guerre : nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes pour les financer ! 

Ces initiatives coûtent cher : le meeting coûte près de 20 000 euros. Le billet d’avion d’un travailleur d’Inde pour venir à Paris, c’est l’équivalent de plus d’un an de son salaire. 

À la porte des entreprises, dans nos cités et nos quartiers, euro par euro, rassemblons les sommes nécessaires au combat indispensable pour faire barrage à la guerre, pour la paix. 

Financez la lutte contre la guerre ! 

Financez le combat pour l’Internationale ouvrière ! 

Samedi 22 octobre à Paris, venez accueillir, dans le MEETING INTERNATIONAL CONTRE LA GUERRE les militants du mouvement ouvrier et démocratique qui y prendront la parole, venus 

  • des États-Unis, partie prenante du mouvement ouvrier contre la guerre de Biden ; 
  • de Russie, d’Ukraine et de Biélorussie, pour l’arrêt des combats et contre les oligarques ; 
  • de Chine, contre les menaces de guerre et pour les droits ouvriers et démocratiques ; 
  • d’Afghanistan, partie prenante du combat des femmes contre le régime taliban ; 
  • d’Afrique, pour le retrait des troupes françaises et contre le pillage des multinationales ; 
  • du Sri Lanka, où le peuple a chassé le président vendu au FMI, le 9 juillet dernier ; 
  • de Grande-Bretagne, combattant pour la grève générale pour l’augmentation des salaires ; 
  • d’Allemagne, qui rappellera le serment de 1945 : « Plus jamais la guerre ! » ; 
  • de Palestine, qui dénoncera la politique de « deux poids-deux mesures » des grandes puissances ; 
  • des militantes et militants, travailleuses et travailleurs et jeunes, engagés dans le combat contre le gouvernement Macron.