ALGÉRIE Un communiqué des coordinateurs du COI

Nous avons été informés que le 10  février au soir la cour d’appel du tribunal militaire de Blida (Algérie) a décidé de mettre en liberté Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs d’Algérie, emprisonnée depuis le 9 mai 2019, après neuf mois en détention. 

Parmi de nombreux autres, en Algérie et dans le monde, le Comité ouvrier international contre la guerre et l’exploitation, pour l’Internationale ouvrière, a pris position depuis le 9 mai 2019 pour exiger la libération immédiate de la secrétaire générale du Parti des travailleurs. 

En juin 2019, le COI a fait circuler largement à l’échelle internationale un appel à l’initiative de cinquante-et-un militants ouvriers de États-Unis « pour la libération de Louisa Hanoune et des détenus d’opinion en Algérie »

Le Comité ouvrier international contre la guerre et l’exploitation, pour l’Internationale ouvrière, constitué à Mumbai (Inde, novembre 2016) se revendique des meilleurs traditions et principes de la solidarité ouvrière internationale : une attaque contre un est une attaque contre tous. 

Tout militant du mouvement ouvrier victime de la répression doit être défendu par l’ensemble du mouvement ouvrier. 

Le COI appelle les militants ouvriers du monde entier à continuer à exprimer leur solidarité avec le peuple algérien et à exiger la libération de tous les détenus d’opinion en Algérie. 

Daniel Gluckstein,
Nambiath Vasudevan,
Coordinateurs du Comité ouvrier international contre la guerre et l’exploitation, pour l’Internationale ouvrière (COI).

Le 11 février 2020