URGENT Le Parti ouvrier indépendant démocratique (POID) communique le message qu’il vient de recevoir d’Algérie


Docteur Kameleddine Fekhar.

Le Parti ouvrier indépendant démocratique (POID) communique le message urgent qu’il vient de recevoir d’Algérie :

« Ce 28 mai à midi, nous avons appris avec douleur et colère le décès en détention du docteur Kameleddine Fekhar. Militant des droits démocratiques de la population mozabite de Ghardaïa, et du FFS, il avait été arrêté avec ses camarades le 31 mars, puis condamné et emprisonné simplement pour le prétendu « crime » d’avoir dénoncé publiquement la discrimination contre les Mozabites.

Avec son camarade, Aouf Hadj Brahim, ils ont engagé une grève de la faim qui durait depuis cinquante-six jours. Malgré son état qui se dégradait et les nombreuses protestations exigeant leur libération, les autorités ont laissé la situation se détériorer. Hier encore, Maître Salah Debbouze, son avocat, alertait les autorités disant que la vie du docteur Fekhar était en danger. Il est décédé quelques heures après son transfert à l’hôpital.

Les autorités portent l’entière responsabilité de cette tragédie.
Qu’une enquête indépendante soit immédiatement ouverte sous le contrôle de la population pour déte
rminer dans quelles conditions Kameleddine Fekhar a perdu la vie !
Un autre drame ne peut être toléré : Aouf Hadj Brahim et ses camarades doivent être immédiatement libérés !

Jeudi 30 mai à Alger est convoquée une nouvelle réunion à l’initiative de travailleurs, jeunes, étudiants, universitaires, journalistes et artistes, et d’organisations attachés aux libertés démocratiques, syndicales et politiques, dans le but de constituer le Collectif Contre la Répression pour la Libération Immédiate des Emprisonnés d’Opinions.

La constitution de ce collectif sera une aide pour agir pour la libération immédiate de Hadj Ghermoul, Hadj Brahim Aouf et ses compagnons, ainsi que de Louisa Hanoune ; pour la levée de toutes les sanctions prises par les administrations à l’université et à la télévision publique, pour l’arrêt du harcèlement à l’encontre des militants de Aokas qui luttent pour la préservation de la forêt de la ville. »

Le POID, qui a pris position depuis des semaines contre la répression en Algérie, exprime sa solidarité à la famille, aux proches et aux camarades de Kameleddine Fekhar.

Il sassocie aux exigences des militants algériens qui nous ont contacté et appelle, en France et à léchelle internationale, à développer sous toutes les formes une campagne en direction des autorités algériennes

  • pour que la vérité soit faite sur les conditions de décès en détention de Kameleddine Fekhar !
  • pour que Hadj Brahim Aouf, en grève de la faim et en danger, soit immédiatement libéré !
  • pour la libération immédiate de Hadj Ghermoul !
  • pour la libération immédiate de Louisa Hanoune !
  • pour l’arrêt de la répression et des mesures d’intimidation et de harcèlement !

Montreuil, le 28 mai 2019, 18 heures