“Les falsifications n’ont pas leur place dans le mouvement ouvrier” (suite)

Nos deux précédentes lettres ont publié la liste de 480 militants ouvriers de toutes tendances de 39 pays se solidarisant avec la lettre de mise au point de Daniel Gluckstein, directeur de publication de La Tribune des travailleurs, contre la campagne de falsification dont l’hebdomadaire du POID (France) est l’objet de la part d’un dénommé Benoît Lahouze, affirmant agir au nom d’un « Comité européen de correspondance »*.

La mise au point de Daniel Gluckstein affirmait, le 16 mars, que « le point de vue de chacun sur les questions politiques relève de la libre discussion, nécessaire dans le mouvement ouvrier. Mais les méthodes de la falsification, du mensonge, de l’amalgame n’y ont pas leur place et doivent être rejetées. »

Les messages de soutien ont continué à arriver de France et du monde entier.

* Dont les initiateurs sont le député de La France insoumise Alexis Corbière, le syndicaliste Patrick Hébert et le rédacteur d’Informations ouvrières Jérôme Legavre.


Les signatures reçues cette semaine
(toutes à titre personnel)