CATALOGNE Libération immédiate de tous les prisonniers politiques !

Catalogne en prisonDepuis quatre mois, la répression se déchaîne en Catalogne.

Jordi Cuixart et Jordi Sanchez, responsables d’associations démocratiques, ont été jetés en prison il y a plus de trois mois ; Oriol Junqueras, pourtant élu député au Parlement autonome le 21 décembre, est maintenu en détention. Le Président destitué et trois autres Conseillers de son gouvernement sont toujours exilés à Bruxelles, menacés d’être jetés en prison s’ils foulent le sol espagnol ; des centaines de maires, d’enseignants, de travailleurs, de militants sont convoqués devant les tribunaux et poursuivis avec des accusations de rébellion et de sédition, c’est-à-dire, d’organiser un soulèvement violent contre l’État espagnol. L’autonomie catalane est suspendue en vertu de l’application de l’article 155 de la Constitution espagnole, et c’est Rajoy qui gouverne depuis Madrid avec ses ministres.

Quel est leur « crime » ? La monarchie espagnole et son gouvernement les punissent pour avoir organisé le vote par lequel le peuple catalan s’est librement prononcé, le 1er octobre 2017, pour la République catalane.

Cette répression brutale du gouvernement Rajoy et de la monarchie, qui a commencé avec l’énorme violence policière exercée contre les électeurs le 1er octobre, bénéficie du soutien inconditionnel de la Commission européenne, des gouvernements des principaux pays de l’Union européenne (Macron, Merkel, May, etc.), ainsi que de l’administration Trump.

Le 28 janvier, la monarchie, le gouvernement et, sous leurs diktats, le Tribunal Constitu- tionnel, en violation de leurs propres lois et jurisprudences, ont franchi un pas de plus dans l’étranglement des libertés et ils ont interdit à la majorité du Parlement autonome, élu le 21 décembre, de nommer le président de leur choix, en la personne de Carles Puigdemont.

Nous sommes des militants de toutes tendances du mouvement ouvrier et démocratique de l’État espagnol et de toute l’Europe. Nous avons vu, comme tous les travailleurs d’Europe, l’immense majorité de la population catalane se mobiliser pour la République avec courage et pacifiquement, et nous avons vu l’État répondre par la brutalité policière, les poursuites judi- ciaires et la suppression de leurs libertés. Nous ne pouvons pas rester impassibles ! Nous nous rangeons inconditionnellement aux côtés du peuple catalan pour le respect de ses droits !

Nous défendons son droit à disposer librement de lui-même, et à se débarrasser de la monarchie et des institutions de 1978 qui assurent la continuité du franquisme.

Nous défendons son droit à constituer sa propre République, au même titre que nous défendons le droit de tous les peuples de l’État espagnol à constituer leurs propres répu- bliques, et s’ils le souhaitent, de s’unir librement.

Nous, militants du mouvement ouvrier et démocratique de l’État espagnol et de toute l’Europe, appelons à agir ensemble dans toute l’Europe pour :

Libération immédiate de tous les emprisonnés politiques ! Abandon de toutes les poursuites judiciaires !
Liberté pour le peuple catalan de choisir ses propres représentants ! Bas les pattes devant la République catalane !

Premiers signataires (cliquez ici pour voir la liste)


Je signe publiquement cet appel :

Contact adress : appel.catalogne@gmail.com