AUSTRALIE Incendies en Australie

Les incendies en Australie qui ont commencé en juillet, se sont accrus jusqu’à aujourd’hui. Les conditions climatiques ont atteint des températures de 48°, sans laisser de répit. Dans ces conditions les pompiers ont été dépassés par la quantité et le niveau de destruction atteints. Une agence de contrôle de l’urgence a été crée et l’aide internationale des esca­drilles des USA et du Canada a été nécessaire.

Les pertes à ce jour sont impor­tantes : 23 personnes décédées, plus de 1 500 maisons détruites, 100 000 têtes de bétail, 8 000 koalas, 500 millions d’animaux sauvages, uniquement en Nouvelle-Galles du Sud. Les pertes culturelles pour les populations indi­gènes n’ont pas été encore estimées.

La superficie brûlée est supérieure à deux fois la taille d’Haïti dans l’État de Victoria, et elle est de l’ordre de la taille de la Hollande en Nouvelle-Galles du Sud.

Ces jours-ci, la fumée a affecté les principales villes, jusqu’à envahir Canberra de la pire qualité de l’air au niveau mondial. Les vols de la compagnie aérienne Qantas ont été annu­lés dimanche dernier.

Le plus grand navire de l’armée a été déployé pour évacuer la population dans un village de Nouvelle-Galles du Sud. Dans certaines localités les évacuations aériennes ne sont pas pos­sibles.

Du point de vue politique, le Premier ministre est parti en secret prendre des vacances à Hawaï avant Noël, au moment des pires incendies forestiers dans l’histoire du pays. Cette information a été connue le jour même où deux pompiers ont trouvé la mort en essayant de combattre les incendies, ce qui a entraîné les plus vives critiques à propos de la gestion de la situation par le gouvernement, obligeant Morrison à rentrer immédiatement au pays pour se rendre sur les lieux touchés où il a été insulté par les résidents affectés qui l’ont interpellé, car ils pensent qu’il n’a pas pris la catastrophe au sérieux, étant donné ses déclarations écartant le lien entre les incendies et les change­ments climatiques.

Des milliers de personnes sont sorties dans les rues à Sidney, Mel­bourne, Brisbane et Adelaïde, pour exiger des actions concrètes sur le changement climatique et pour condamner la gestion gouvernemen­tale de l’actuelle crise que subit le pays. Les manifestants portaient des banderoles où l’on pouvait lire #sackscomo (dehors Morrison), mot d’ordre devenu populaire dans ces jours de crise. Les banderoles lancent aussi un appel au gouvernement pour l’élimination des combustibles fossiles et l’appui nécessaire aux pompiers et aux populations affectées.

Lors de la campagne de 2018, le gouvernement Morrison et la coalition libérale étaient partisans d’accorder à Adani (1) les permis pour mettre en œuvre l’un des plus grands projets d’extraction de charbon au Queens­land.

Les conditions climatiques ont offert cette semaine une petite trêve, avec de faibles pluies. Mais elles ne sont pas suffisantes pour en finir avec les incendies qui continuent à ravager le pays.

(1) Adani ou Adani Group est un conglo­mérat multinational indien actif dans la pro­duction d’électricité, à partir de char­bon notamment. (NdT)