PÉROU Soutenez les travailleurs de BSH Electrodomesticos S.A.C.

Nous sommes informés par des militants ouvriers du Pérou des faits suivants survenus à l’usine péru­vienne d’électroménager BSH Elec­trodomesticos S.A.C., filiale d’un grand groupe allemand, située à Callao (Pérou).

En mai 2017, des travailleurs décident d’y constituer un syndicat pour défendre leurs intérêts face à une direction qui, depuis des années, mul­tiplie les brimades et impose des conditions de travail épou­vantables et des décisions contraires à la législa­tion du travail.

En 2018, prétextant de préten­dues diffi­cultés économiques dues à la suppres­sion d’une chaîne de fabrica­tion de réfri­gérateurs, la direction prévient le ministère du travail de sa décision d’opérer une suspension col­lective du contrat de travail – impli­quant cessation de rémunération et une éventuelle rupture définitive du contrat de travail – à l’encontre de 158 tra­vailleurs dont 111 membres du syndicat.

Le 3 juillet 2018 les autorités du minis­tère du travail à Callao prennent position en faveur des travailleurs contre la décision de la direction.

Le 10 août 2018 l’entreprise fait appel de cette décision.

Le 27 septembre 2018 le minis­tère du travail tranche en faveur de tra­vailleurs. Sa décision N°184-2018-MTPE/2/4, stipule que la société BSH Electrodomesticos S.A.C. doit verser les rémunérations non perçues pendant la période de suspension tempo­raire du travail et procéder à la réintégration de tra­vailleurs dans leurs emplois.

Jusqu’à ce jour, les travailleurs de l’usine, avec leur syndicat, exigent le paiement immédiat des travailleurs qui, en dépit des déci­sions prises par le ministère du travail, n’ont pas reçu de salaire depuis le 19 mai 2018. Ils exigent également la réintégration immé­diate de TOUS les travailleurs sur leur poste de travail.

Conformément aux traditions de soli­da­rité internationale du mouve­ment ouvrier, nous nous associons à ces exigences et invitons tous les militants, les organisations ou­vrières à exprimer sous la forme qu’ils juge­ront utile, leur soutien à la demande des travailleurs de l’usine BSH Elec­trodomesticos S.A.C. et leur syndicat.